Alimentation

À la sortie de l’hôpital, le patient stomisé devra suivre un régime pauvre en fibres pendant environ 1 mois et réintroduire les aliments progressivement. Cependant, la gestion de l’alimentation pour une colostomie, iléostomie ou urétérostomie nécessite quelques adaptations.
 
Voici quelques conseils concernant l'alimentation lorsque l'on est porteur d'une stomie.

Alimentation des colostomisés

Lorsque l’on est porteur d’une colostomie, aucun régime strict n’est à suivre. Le colostomisé devra seulement respecter quelques règles d'hygiène alimentaire, les mêmes que celles que devrait respecter une personne ayant un transit normal :

  • Prendre les repas à heures régulières
  • Mâcher correctement les aliments
  • Adapter son alimentation en fonction de son transit pour éviter la constipation ou la diarrhée.
  • Les fibres (légumes, fruits, céréales...) favorisent le trasnit. Ces aliments sont à privilégier en cas de constipation.
  • Les féculents (riz, pâtes, semoule, pomme de terre...) ralentissent le transit. Ils sont à privilégier en cas de diarrhée.
  • Eviter tout ce qui peut entraîner l'émission de gaz : gomme à mâcher, boisson gazeuse et les aliments qui entraînent une production de gaz malodorante tels que : les haricots secs, les lentilles, les choux, les champignons, les oignons, les échalotes, les brocolis, les flageolets...
  • Ne pas abuser de fritures, de graisses, de mets en sauce et de plats trop épicés.
  • Ne pas abuser de glaces, bière, cidres, épices.
  • Boire de l'eau : environ 1.5 litre par jour.

Il est nécessaire que la personne colostomisée essaie les aliments les uns après les autres pour déterminer une éventuelle intolérance. L'alimentation doit être variée et équilibrée.


Alimentation des iléostomisés

Lorsque l’on est porteur d’une iléostomie, l’alimentation doit être introduite progressivement avec certains aliments tels que : viande maigre, poisson, légumes, riz, pâtes, semoule, fruits pochés ou mixés, oeufs, pain grillé, biscuits.

  • Le lait et les laitages sont tolérés de façon variable selon les individus. Les fromages à pâte cuite sont mieux supportés ainsi que les yahourts. Les entremets seront introduits progressivement.
  • La ration hydrique est d'environ 1.5 à 2 litres par jour. Une telle quantité n'influence ni le débit des selles ni leur consistance. Il est conseillé de privilégier l'eau gazeuse riche en minéraux (type St Yorre, Badoit, Vichy...) afin de compenser les pertes en sels minéraux.
  • Salez les repas (sauf contre-indication médicale)
  • Privilégiez les aliments riches en potassium (banane, chocolat, pomme de terre, jambon fumé etc.)
  • Elargissez progressivement le régime pauvre en résidus en fonction de la tolérance digestive.
  • Il faut retenir également que les fibres (fruits, légumes, céréales...) accélèrent le transit qui est déjà liquide. A l'inverse, les féculents (riz, pâte, semoule, pomme de terre...) ralentissent le transit. 
  • Eviter les fibres longues qui pourraient boucher la stomie. 


Alimentation des urétérostomisés

Lorsque l’on est porteur d’une urétérostomie, il est important d'avoir une bonne hydratation.
Acidifier les urines permet d'éviter les infections à protéus (canneberge, pruneaux, airelles, myrtilles...)
A noter que les asperges donnent de mauvaises odeurs aux urines et les betteraves les colorent en rouge.


Vous avez une stomie ? des troubles de la continence ? FSK vous accompagne pour une vie autonome et indépendante. Les services gratuits FSK ...
Vous êtes déjà client FSK ou vous souhaitez le devenir ? Consultez notre catalogue plus de 2000 articles en ligne