L'association HASK de Mme Blondeaux


L'association HASK de Mme Blondeaux

Le 27 juillet 2017

Mme Blondeaux Corinne

 

Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas

Mais

Parce que nous n’osons pas que c’est difficile

 

-         Racontez-nous comment vous en êtes arrivée à vous lancer dans la compétition sportive ? Quel en a été l’élément déclencheur ou bien est-ce un rêve que vous aviez depuis longtemps et que vous avez décidé de réaliser ?

A la base, je suis une personne très dynamique et j’adorais conduire. J’ai eu depuis 3 ans, de nombreuses opérations, des hospitalisations à domicile, et me suis retrouvée en fauteuil roulant depuis mars 2013. Ma fille, en septembre 2016, m’a secouée en me demandant d’avoir une vie sociale, de pratiquer un sport, et ne voulait plus que je reste enfermée, à 50 ans, à mon domicile en fauteuil roulant. Sans m’en rendre compte, je refusais cette situation, mon handicap…

Blessée au plus profond de moi-même, j’ai donc pris contact avec handisport pour m’informer des sports à sensations en fauteuil roulant. J’envisageais le char à voile, mais trop de contraintes. On m’a rappelée pour me conseiller le karting, vu que le circuit était relativement proche de mon domicile et équipé d’un kart homologué avec toutes les commandes au volant. J’ai donc essayé en location, mais les palettes étaient trop dures pour moi. Handisport m’a donc mis en relation avec Monsieur Vianney, tétraplégique, Champion de France Handikart H4. Après notre entretien téléphonique, il a amené son karting de compétition au circuit pour que je puisse l’essayer. Et là, la magie a opéré, les sensations étaient présentes, la vitesse, et j’avais complètement oublié mon handicap, mes stomies et ne pensais qu’à aller de l’avant. Quand je suis sortie du kart, j’ai dit : «  plus jamais en location, je veux faire de la compétition ». Donc Vianney m’a contacté, je me suis inscrite à la FFSA karting en H2 (paraplégique), et j’ai fait mes premiers pas avec Handikart aux entraînements du Championnat de France en mars dernier. Et là, j’ai pris confiance et j’ai poussé mon moteur, la vitesse, c’était magique ! Tout s’est enchaîné et a été très vite à partir de ce jour. Je me suis beaucoup entraînée à st Pierre sur Dives puis après réflexion, j’ai créé mon association HASK.

A ce jour, je ne remercierai jamais assez ma fille de m’avoir boostée, grâce à elle je vais en compétition, ainsi que Vianney pour la découverte de ce sport mécanique.

 

-         Pouvez-vous nous présenter votre association ?

Notre association HASK, loi 1901, a pour objectif :

-         De promouvoir le sport mécanique aux personnes à mobilité réduite. Un karting  biplace est à disposition pour les handicaps plus lourds et sont accompagnés par un pilote confirmé. Démontrer que le handicap n’est pas un frein, encore moins les stomies.

-         D’organiser des challenges amicaux entre les écoles d’enfants handicapés, de départements différents et la pratique régulière de ce sport durant l’année. Une journée porte ouverte est prévue à cet effet en octobre prochain.

-         D’organiser également des challenges amicaux avec des séniors déjà en possession de leur karting sur différents circuits régionaux. Une journée s’est déroulée avec 7 pilotes sur le circuit d’Anneville Ambourville où nous avons eu un accueil chaleureux. A refaire.

-         De créer une équipe féminine en fauteuil roulant pour se présenter aux Championnats 2018.

 

-         Quelles ont été vos motivations pour créer votre association ?

Ce sport étant très onéreux et afin de pouvoir suivre les pilotes Handikart, participer aux Championnats régionaux Normandies ainsi qu’au Championnat de France Handikart, faire partager ce sport aux personnes et enfants handicapés et pour tous mes projets, j’ai créé mon association.

 

-         Pourquoi du karting ? C’est un sport qui est plutôt pratiqué par des hommes.

Le karting, parce que j’aime tenir un volant dans mes mains, la vitesse, les sensations, le dépassement de soi, et le karting rassemble toutes ces caractéristiques. Rouler parmi les valides, être comme tout le monde.

Quand je suis arrivée au circuit du Mans, on m’a dit « enfin une femme » parmi 21 pilotes masculins. En roulage, ils vont tellement vite qu’ils m’ont donné l’envie d’aller encore plus loin. Pour eux, il n’y a pas de différence, une femme doit apprendre la mécanique, gonfler des pneus, etc…, « et il n’y a plus de handicap ». Prouver qu’une femme, même à 50 ans, a aussi sa place dans ce sport, c’est une question de volonté, de détermination et de mental. D’aller de l’avant avec des défis.

 

-         Quelles sont les adaptations nécessaires à la pratique de ce sport en compétition dues à votre handicap ?

Pour les paraplégiques :

-         un kit adapté au volant avec une palette d’accélération et une de frein. Un baquet adapté au handicap de chacun.

-         Les jambes sont attachées, donc aucune utilisation des pédales.

-         Porter un pare côtes et une minerve.

-         Prévoir des personnes sur place pour nous porter afin de nous installer dans le kart et venir à notre rencontre en cas de panne ou autres difficultés sur le circuit.

Pour les tétraplégiques qui ne peuvent plus se servir de leur main :

-         un kit spécial est attenant au volant avec une direction assistée, et un levier est installé pour l’accélérateur et le frein.

 

-         Quels sont vos prochains défis ?

Après ma première course, le 2 et 3 septembre, Challenge Open Prix Nelly Delamarche en catégorie Rotax Master, parmi les valides, mes prochains défis pour 2018 sont :

-      4 ligues Régionales de Normandie

-      2 Opens et le Championnat de France Handikart et celui féminine parmi les valides

Avec davantage d’expérience, je souhaiterai participer au Championnat d’Europe Handikart.

 

-         Quel message aimeriez-vous partager avec d’autres personnes dans votre situation ?

Ne jamais baisser les bras, prendre confiance en soi et savoir que l’on possède des ressources cachées insoupçonnées. Se donner des défis dans la vie nous fait avancer, on en ressort grandi. Ce qui nous paraît impossible est réalisable. Il n’y a pas d’âge pour commencer. Avoir une stomie anale et urinaire n’est nullement un frein au sport mécanique. Que toutes les personnes à mobilité réduite, souffrant d’un handicap, aillent de l’avant et se donnent des défis à atteindre. Pour ma part, j’ai découvert ma passion qui a gommé mon handicap. Que mon aventure puisse servir d’exemple à toutes personnes qui n’osent pas franchir le pas.

 

Notre chargée de clientèle, Christine, était présente lors de la première course de Mme Blondeaux le week-end du 2 et 3 septembre : « Je ne regrette pas du tout d'avoir passé le week-end avec Corinne. Elle est vraiment incroyable ! Pleine de courage, de volonté face à la maladie. Quelle revanche, un grand bravo !

Elle n'est pas dans les premiers malheureusement car cela ne fait que 6 mois qu'elle fait du karting. D'autant plus qu'elle s'est retrouvée avec des participants chevronnés.

Elle a fait face en terminant ses courses sans casse et dans le respect des consignes données.
Il a fallu gérer le stress de la course (1ère fois), le stress de sa stomie mais Corinne garde le sourire, pleine d'humour, de gentillesse envers tous. […] Quel Week end, je suis ravie ! »

 

Nous avons aussi eu l’occasion de recueillir le témoignage de Mme Blondeaux après sa première course : « Magnifique week-end pour une 1ère, intense et chargé d'émotions "stress, joie et l'adrénaline était présente". J'ai tenu toutes mes manches et suis allée jusqu'au bout du challenge. La concentration était présente et à aucun moment je n'ai ressenti de fatigue... Rouler parmi 25 pilotes masculins expérimentés, était pour ma part un vrai plaisir !! Personnellement mon objectif est atteint. Les trajectoires étant acquises, reste à travailler la vitesse.

Je tiens à remercier FSK, car j'ai pu rouler en toute sécurité et n'ai rencontré aucun problème technique ! MERCI.

J'ai passé des moments inoubliables en compagnie de Christine. Le challenge Sponsors est mémorable, superbe soirée, et un Trophée pour HASK qui est aussi celui de FSK, à réitérer l'année prochaine.

La 1ère coupe de participation m'a été remise par le Maire de St Pierre en Auge ainsi que Mme Maymaud, conseillère départementale. D'après le directeur de course, ce ne sera pas la dernière...

Cette 1ère compétition a été très positive et nous a permis de voir les manquements pour les prochaines courses.

Je viens de recevoir une confirmation de participation au championnat de France Handikart qui aura lieu le 8 et 9 juin 2018 à Ancenis (près de Nantes). Nous serons 22 pilotes. J'attends les dates des 4 ligues régionales Normandie qui commenceront à compter de mai 2018.

On passe au cap supérieur, je commence mes entraînements de vitesse la semaine prochaine.

Merci pour les encouragements de toute l'équipe FSK, l'aventure ne fait que commencer !! »

 

Vous avez une stomie ? des troubles de la continence ? FSK vous accompagne pour une vie autonome et indépendante. Les services gratuits FSK ...
Vous êtes déjà client FSK ou vous souhaitez le devenir ? Consultez notre catalogue plus de 2000 articles en ligne
Plus d'informations Plus d'informations